Imprimer
Cat├ęgorie : Droit des mineurs

Des enfants en danger
       
    Qu'est-ce que l'enfance en danger (la maltraitance) ?

La définition de la maltraitance du dictionnaire « Robert » est la suivante : « traitement brutal, sans humanité, au sens physique du terme, mais aussi en paroles. »

Ainsi la maltraitance fait référence à une relation qui entraîne une souffrance, qu’elle soit physique ou psychologique.

L’absence de soins sur un enfant peut également être considéré comme de la maltraitance.

Il est très difficile de donner une définition claire et précise de la maltraitance. Voici quelques exemples de comportements que l’on considère généralement comme de la maltraitance : brutalités volontaires, absence intentionnelle de soins entraînant des lésions physiques ou des troubles de l’état général, comportements sadiques, de rejet, de mépris ou d’abandon affectif…
Une des formes de maltraitance dont on entend également souvent parler est celle de l’abus sexuel : viol, attouchements commis sur des mineurs par les personnes qui ont la garde de ces enfants.
Que peut faire la justice ?

Le juge des enfants protège les enfants qui se trouvent dans une situation de danger.

Il peut décider, si le mineur est en danger en restant chez lui, de le retirer temporairement de sa famille. Cette décision peut être prise très rapidement (dans les 24h) dans les cas d’urgence. Le mineur peut être placé dans une famille d’accueil ou un foyer, tout en étant suivi par un éducateur. Cette décision n’est jamais définitive. Dès que la situation s’arrange et que le juge estime que le jeune n’est plus en danger chez lui, il peut lui permettre le retour dans sa famille.

Dans les autres cas, le juge peut simplement désigner un éducateur et/ou un psychologue, chargé de suivre le jeune et/ou sa famille afin de renouer le dialogue et d’aplanir les difficultés rencontrées. Dans ces cas, le jeune reste au sein de sa famille.


Que faire ?

Que l'on soit victime ou témoin de maltraitance, il faut agir pour que cette situation anormale cesse.

On peut alors :

- En parler à un adulte de confiance (famille, professeur, infirmière, assistante sociale...) avec qui les démarches seront plus faciles.

- S'adresser au juge des enfants, ou aller au Service Educatif Auprès du Tribunal (SEAT), où des éducateurs reçoivent et écoutent les jeunes. Ils transmettront les informations au juge des enfants si cela est nécessaire.

- Appeler le numéro vert national pour obtenir de l'aide : 119

- Appeler le numéro des Bouches-du-Rhône : 0 800 13 13 00
- Entrer en contact avec une   association qui accueille et accompagne les enfants maltraités dans leurs démarches (cf. adresses utiles)